Vladimir Arseniev

Vladimir Arseniev
Vladimir Arseniev

Explorateur et écrivain russe, Vladimir Klavdievitch Arseniev est né à Saint-Pétersbourg (Russie) le 29 août 1872.

Officier topographe de l'armée impériale russe, il est mandaté en 1902 par le tsar pour cartographier et ethnographier la région du Primorié, récemment cédée par la Chine à la Russie.

Une vingtaine d'autres expéditions suivront au cours des trois décennies suivantes afin d'effectuer des relevés dans toutes les contrées encore peu connues de l'Extrême-Orient russe. Les travaux de recherche scientifique réalisés pendant ces expéditions, souvent illustrés de photographies, concernent entre autres la géographie, la vie des populations indigènes (autochtones oudéhés, chinois, coréens,…), ainsi que la flore et la faune.

De 1918 à 1921, durant la Guerre civile, il est commissaire aux minorités ethniques de l'éphémère République d'Extrême-Orient.

A la suite de conférences données au Japon et d'une expédition avec l'explorateur japonais Toriorousa à la fin des années '20, Vladimir Arseniev est accusé d'intelligence avec l'ennemi (le Japon) par le régime stalinien. En 1930, alors qu'il est en expédition en Sibérie orientale, il est condamné à mort, sa famille poursuivie et ses archives dispersées.

Le plus connu de ses livres, La Taïga de l'Oussouri, mes expéditions avec le chasseur gold Derzou, relate en trois volumes (1907-1921) ses trois expéditions de 1902, 1906, et 1907 dans la taïga du nord de l'Asie, le long de la mer du Japon et au nord de Vladivostok. Mais le véritable sujet du livre est surtout sa rencontre avec Dersou Ouzala (1849-1908), un vieux chasseur animiste de la tribu Nanaï qui lui sert de guide. Avec lui il affronte le froid, la faim et les dangers de la taïga mais découvre aussi à travers toutes les manifestations de la vie sauvage la splendeur de la nature. Plus qu'un simple livre d'aventures, Dersou Ouzala (titre définitif du livre), véritable hymne panthéiste à la nature et à l'homme avec son rythme de lente palpitation cosmique, est plein de l'élan vital d'une nature primitive. Dersou Ouzala a fait l'objet d'une remarquable adaptation cinématographique par Akira Kurosawa en 1975.

Vladimir Arseniev est mort à Vladivostok (URSS) le 4 septembre 1930, à l'âge de 58 ans. Sa maison de Vladivostok est devenue un musée.

Dersou Ouzala

Copyright © Jean Bruno / La République des Lettres, Paris, dimanche 18 novembre 2018. Droits réservés pour tous pays. Toute reproduction totale ou partielle de cet article sur quelque support que ce soit est interdite. Les citations brèves et les liens vers cette page sont autorisés.

Journal de la République des Lettres Éditions de la République des Lettres Brève histoire de la République des Lettres À propos de la République des Lettres Plan du site Contact & Informations légales