Charles Williams
Charles Williams
Biographie : Vie et oeuvre de Charles Williams.

Écrivain américain auteur de polars, Charles Williams est né à San Angelo (Texas, Etats-Unis) le 13 août 1909.

Il suit des études au lycée de Brownsville (Texas) et dans divers autres établissements d'où il se fait renvoyer en raison de son indiscipline. "Impossible de me souvenir de tous les établissements où j'ai usé mes fonds de culotte", confiera-t-il plus tard.

Lors de la Grande dépression de 1929, il s'engage dans la marine marchande où il devient Opérateur radio. Pendant dix ans il parcourt les mers du globe. En 1939, il épouse Lasca Foster et devient technicien radio pour la firme RCA au Texas puis pour la marine nationale américaine à Washington jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il s'installe ensuite avec son épouse à Los Angeles où il travaille pour Mackay Radio et diverses autres compagnies de radio-électronique.

Charles Williams ne commence sa carrière d'écrivain qu'en 1951 avec un premier roman, Hill girl (La Fille des collines) qui connaît un certain succès. Suivront vingt-et-un autres récits jusqu'en 1973: Big City Girl (L'Ange du foyer, 1951), The Catfish Tangle (Bye-bye, bayou !, 1951),The Hot Spot (Je t'attends au tournant, 1953), Nothing in Her Way (Peaux de bananes, 1953), Go Home Stranger (1954), A Touch of Death (Le Pigeon, 1954), Scorpion Reef (La Mare aux diams, 1955), The Big Bite (Avec un élastique, 1956), The Diamond Bikini (Fantasia chez les ploucs, 1956), The Operator (Une femme là-dessous, 1957), All the Way (Allô ! L'Assassin vous parle, 1958), Man On The Run (Mieux vaut courir, 1958), Talk of the Town (Celle qu'on montre du doigt, 1958), The Sailcloth Shroud (Péri en mer, 1958), Uncle Sagamore and His Girls (Aux urnes, les ploucs !, 1959), Aground (Ont-ils des jambes ?, 1961), The Long Saturday Night (Vivement dimanche !, 1962), Dead Calm (Calme blanc, 1963), And the Deep Blue Sea (Et la mer profonde et bleue, 1971), Man on a Leash (Un quidam explosif, 1973). Il co-écrit également plusieurs scénarios de cinéma, dont notamment Les Félins avec René Clément (1964).

Ses romans ont souvent pour cadre la mer ou la campagne. Il en écrira en moyenne un par an jusqu'à sa mort: des récits très noirs comme Bye-bye Bayou ! (1951) ou très roses comme ce chef-d'oeuvre d'humour explosif: Fantasia chez les ploucs (1956). Plusieurs d'entre eux donneront lieu à des adaptations cinématographiques, citons entre autres Allô ! l'assassin vous parle de Hubert Cornfield (1960), Peaux de bananes de Marcel Ophüls (1963), Le Gros Coup de Jean Valère (1964), L'Arme à gauche de Claude Sautet (1965), The Deep de Orson Welles (1970, film inachevé), Fantasia chez les ploucs de Gérard Pirès (1971), Vivement dimanche ! de François Truffaut (1983), Calme blanc de Phillip Noyce (1989), The Hot Spot de Dennis Hopper (1990).

Charles Williams s'est suicidé dans son appartement de Los Angeles le 7 avril 1975, à l'âge de 66 ans.