Vita Sackville-West

Biographie Vita Sackville-West
Vita Sackville-West
Au temps du roi Edouard

Éditions de La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0260-9
Prix : 5 euros
Disponible chez • GoogleFnacKoboAmazoniTunes
et autres librairies numériques
Vita Sackville-West

Romancière, poétesse, essayiste, biographe et traductrice anglaise, Victoria Mary Sackville-West, Lady Nicolson, plus connue sous le nom de Vita Sackville-West, est née au château de Knole — donné par la reine Elizabeth à son cousin, le lord trésorier Thomas Sackville, au XVIe siècle —, dans le Kent (Royaume-Uni), le 09 mars 1892. Elle est la fille unique de Lionel Edward Sackville-West, 3e baron de Sackville.

En 1913, elle épouse un jeune diplomate, Harold Nicolson, qui deviendra journaliste puis membre du Parlement et sous-secrétaire d'État à l'Information de Winston Churchill pendant la Seconde Guerre mondiale, également auteur de plusieurs biographies et romans ainsi que d'un Journal tenu de 1936 à 1966. Vita forme avec lui un des couples les plus hétérodoxes d'Angleterre, célèbre pour la vie aristocratique exubérante qu'ils mènent et leurs liaisons extra-conjugales homosexuelles. Elle entretient notamment une liaison amoureuse passionnée avec Violet Tréfusis, fille de la courtisane Alice Keppel, maîtresse officielle du roi Édouard VII, dont témoigne le roman Challenge. Mais son histoire d'amour la plus passionnée a lieu à la fin des années 1920 avec Virginia Woolf, son éditrice à la Hogarth Press et membre majeur comme elle du groupe de Bloomsbury. Cette dernière lui dédie Orlando, roman où le personnage éponyme change de sexe. Elle entretiendra avec elle une Correspondance de plus de trente ans. Cela n'empêche toutefois pas le couple Nicolson d'avoir une relation étroite et de donner naissance à deux enfants, Benedict et Nigel.

Écrivain prolifique, Vita Sackville-West est l'auteur de nombreux recueils de poèmes (Poèmes d'Occident et d'Orient 1917; The Land, 1926 — long poème narratif lauréat du Prix Hawthornden en 1927; Solitude, 1938), de romans (Héritage, 1918; Challenge, 1923; Toute passion abolie, 1931; Haute Société, 1932; Escales sans nom, 1961), et de biographies (Jeanne d'Arc, 1936; L'aigle et la colombe, 1943 — sur les saintes Thérèse d'Avila et Thérèse de Lisieux). Les voyages effectués avec son mari lui inspirent plusieurs récits et recueils de nouvelles: Séducteurs en Equateur (1924), Passagère pour Téhéran (1926), Douze jours (1928),.... En 1931 elle publie une traduction des Élégies de Duino de Rainer Maria Rilke. Parmi ses livres plus célèbres, citons surtout Au temps du roi Édouard (1930), qui fait revivre avec grâce le monde de la haute aristocratie anglaise du début du XXe siècle. Toute son oeuvre en général décrit l'Angleterre aristocratique du déclin de l'ère Victorienne au début de l'ère Edwardienne. Jardinière accomplie — créatrice entre autres des magnifiques jardins de son château de Sissinghurst (Kent) — elle consacre en outre plusieurs essais à l'art du jardin.

Vita Sackville-West est morte le 02 juin 1962 à Sissinghurst, à l'âge de 70 ans. Son Journal intime est publié à titre posthume par les soins de son fils Nigel Nicolson, sous le titre Portrait d'un mariage (1973).

Vita Sackville-West
Au temps du roi Edouard