Élisée Reclus
Élisée Reclus
Biographie : Vie et oeuvre de Élisée Reclus.

Géographe français et penseur de l'anarchisme, Jean Jacques Élisée Reclus est né à Sainte Foy la Grande (Gironde) le 15 mars 1830. Quatrième enfant d'une famille qui en comptera quatorze, il est le fils de Zéline Trigant, enseignante, et de Jacques Reclus, pasteur calviniste qui installe sa famille à Castébarbe, près d'Orthez (Pyrénées atlantiques). De 1831 à 1838, il vit à la Roche-Chalais (Dordogne), chez ses grands-parents Trigant. À l'âge de treize ans, il effectue un séjour dans un collège religieux dirigé par les frères Morave à Neuwied (Allemagne), où il apprend les langues et le latin. En 1848, il entame des études de théologie à la faculté protestante de Montauban mais commence aussi à lire des auteurs comme Saint-Simon, Auguste Comte, Charles Fourier et Lamennais. Exclu en 1849 de la faculté de Montauban à la suite d'une fugue, il abandonne les études de théologie et part occuper un poste de maître-répétiteur au collège de Neuwied. Il s'installe en 1851 à Berlin pour suivre à l'université les cours du géographe allemand Carl Ritter.

À l'automne 1851, il traverse la France à pied, de Strasbourg à Orthez, accompagné de son frère, le journaliste Élie Reclus. Conquis dès cette époque aux idées politiques progressistes et anarchisantes, il écrit son premier texte d'inspiration libertaire, Développement de la liberté dans le monde. Il se tient volontairement éloigné de la France après le coup d'État du 2 décembre 1851. De 1852 à 1857, il voyage, vivant de petits emplois, notamment en Angleterre, en Irlande, aux Etats-Unis (où il découvre, horrifié, l'esclavagisme), en Colombie et dans les Antilles.

Rentré enfin à Paris, Élisée Reclus épouse en 1858 Clarisse Brian, une mulâtresse d'origine peul, avec qui il aura deux filles, Magali et Jeannie. Il entre à la Société de Géographie et est initié Franc-Maçon au sein d'une loge, les Émules d'Hiram, qu'il quittera l'année suivante. Il donne des cours de français et rédige des guides de voyage pour la collection Joanne (ancêtres des Guide bleu) de la librairie Hachette. Son premier livre, Voyage à la Sierra Nevada de Sainte-Marthe, est publié en 1861. En 1863, il participe à la fondation d'une banque coopérative ouvrière, Le Crédit au Travail, et dirige un journal, L'Association. En 1864, il adhère à l'Association Internationale des Travailleurs (AIT), la première Internationale, rencontre le révolutionnaire russe Mikhaïl Bakounine, et participe activement aux congrès internationaux de l'AIT en Suisse. Parallèlement, outre de nombreuses études données à La Revue des Deux Mondes, il publie une Introduction au Dictionnaire des communes de France (1864), puis ses premiers ouvrages scientifiques: La Terre (2 volumes, 1867-68) et Histoire d'un ruisseau (1869), qui connaissent un grand succès. Sa femme Clarisse décède en 1869 et il décide dès l'anné suivante de vivre en union libre avec Fanny Lherminez afin de donner un foyer à ses filles.

Pendant la guerre franco-prussienne de 1870, Élisée Reclus sert comme volontaire dans un bataillon de la Garde Nationale. Il se présente aux élections législatives et se rallie en mars 1871 à l'insurrection de la Commune. Fait prisonnier le 5 avril suivant par l'armée de Versailles, il est traduit devant un Conseil de guerre et condamné le 16 novembre 1871 à la déportation en Nouvelle-Calédonie. Mais le prestige scientifique dont il jouit à cette époque suscite des protestations et le savant anarchiste voit sa peine commuée en dix années de bannissement du territoire français. Il s'exile en Suisse et en Italie où il fréquente les milieux révolutionnaires.

Sa compagne Fanny meurt en couches en 1874. L'année suivante, il épouse Ermance Gonini, veuve Trigant-Beaumont, et s'installe à Clarens (Suisse), d'où il organise avec Pierre Kropotkine une agitation anarchiste en France et en Europe. Rentré à Paris en 1879, il se consacre à la publication de sa monumentale Nouvelle géographie universelle (19 volumes de 1876 à 1894) tout en continuant à voyager dans le monde entier. En 1880, sortent en librairie Histoire d'une montagne et Évolution et Révolution. En 1882, il préface Dieu et l'État de son ami Bakounine. En 1886, il rencontre Alexandra David-Neel, alors âgée de dix-huit ans, avec laquelle il entretiendra une longue amitié. Il s'installe avec sa famille à Sèvres, près de Paris, où il poursuit ses travaux. En 1892, on lui octroie la médaille d'or de la Société de Géographie de Paris ainsi que la chaire de géographie comparée à l'université libre de Bruxelles, mais cette fonction officielle n'arrête pas ses activités de militant politique. En 1896, il publie son plus célèbre texte, L'Anarchie, reproduction d'une conférence prononcée devant les membres de la loge maçonnique "Les Amis philanthropes" de Bruxelles, puis fait paraître un exposé de ses théories anarchistes, L'Évolution, la Révolution et l'Idéal anarchique. En 1898, il fonde l'Institut géographique de l'Université libre de Bruxelles et lance une société d'édition de cartes géographiques. En 1902, il publie L'Empire du Milieu et préface Pour la vie d'Alexandra David-Neel.

Élisée Reclus meurt le 4 juillet 1905 à Torhout (Belgique). Son dernier ouvrage philosophique, L'Homme et la terre, terminé peu avant avant sa mort, est publié par son neveu en 1908.