Selma Lagerlöf
Selma Lagerlöf
Biographie : Vie et oeuvre de Selma Lagerlöf.

Romancière suédoise, Selma Ottilia Lovisa Lagerlöf est née le 20 novembre 1858 au manoir de Märbacka, dans le Värmland (Suède). Ses parents, Erik Gustaf Lagerlöf et Louise Wallroth, appartiennent à de vieilles familles de la région.

Après avoir terminé ses études à Stockholm, elle exerce comme institutrice à Landskrona de 1885 à 1895. En 1894, elle rencontre une écrivaine, Sophie Elkan, dont elle tombe amoureuse, et décide de se consacrer désormais entièrement à la littérature.

Les légendes et l'histoire de certaines familles värmlandaises, qu'elle a entendu raconter dans son enfance, fournissent la matière sur laquelle travaille ensuite son imagination lyrique. Influencée par l'oeuvre de Knut Hamsun et le nationalisme romantique, elle publie tout d'abord La Saga de Gösta Berling (1890-1891), épopée romantique de la province suédoise, née d'une imagination naïve et fantastique, qui reste à juste titre son œuvre la plus populaire; elle en a conté la genèse dans la délicieuse Saga sur une saga (1908).

Selma Lagerlöf publie ensuite un volume de nouvelles, Les Liens invisibles (1894), puis, libérée de l'enseignement grâce à des subventions royales et académiques, elle peut accomplir des voyages en Italie et au Levant. Ces expériences lui servent pour un roman d'atmosphère sicilienne populaire et contemporaine, Les Miracles de l'antéchrist (1897), et Jérusalem (1901-1902), ouvrage d'envergure, infiniment plus "engagé" que Gösta Berling.

Le succès de ces œuvres lui permet en 1910 de racheter le domaine familial de Märbacka, qui avait été vendu en 1887.

À côté de ces derniers livres — sur un fond d'humanitarisme optimiste et dans une perspective lyrique et religieuse — se place tout le reste de la production de Selma Lagerlöf romancière: Le Vieux Manoir (1899), Les Écus de messire Arne (1904), La Maison de Lilliecrona (1911), Le Charretier de la mort (1912), L'Empereur du Portugal (1914), Charlotte Lowensköld (1925), Anna Svärd (1928), romans, et les recueils de nouvelles: Les Reines de Kungahälla (1899), L'Anneau du pêcheur (1899), les Légendes du Christ (1904), Le Monde des trolls (1915-1921), Le Banni (1918), Automne (1933), Contes de Noël (1938). Citons encore le très populaire Merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède (1906-1907), l'autobiographique Märbacka (1922), Mon journal (1930), et enfin le Journal (1932).

Docteur "honoris causa" de l'université d'Uppsala en 1907, elle est la première femme à recevoir le prix Nobel de littérature en 1909 et est élue à l'Académie de Suède en 1914.

Selma Lagerlöf est morte à Märbacka le 16 mars 1940, à l'âge de 81 ans.