Pierre-François Lacenaire

Biographie Pierre-François Lacenaire
Pierre François Lacenaire
Mémoires

Éditions de La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0087-2
Prix : 5 euros
Disponible chez • GoogleFnacKoboAmazoniTunes
et autres librairies numériques
Pierre-François Lacenaire

Fils d'un bourgeois lyonnais, Pierre-François Lacenaire (1803-1836) est un élève brillant féru de littérature. Après une querelle avec un prêtre qu'il accuse de pédophilie, il est exclu du lycée.

Apprenti employé chez un notaire, il tente quelques petites escroqueries tout en s'essayant à la poésie. Engagé dans l'armée, il déserte et se retrouve sans ressources sur le pavé de Paris.

Décidant de "frapper l'édifice social", il tue en duel le neveu de Benjamin Constant. Condamné à un an de prison, il fait son université du crime en prison, apprend l'argot, et devient chef d'une petite bande de malfrats. Dès sa libération, il commet une série de vols, de chantages et d'escroqueries. De nouveau arrêté et incarcéré, il écrit et publie plusieurs textes subversifs qui connaîtront un certain succès. À sa libération, il commet de nouveaux vols et surtout un double assassinat à la hâche qui défraiera la chronique.

Convaincu de crime, il est jugé en novembre 1835 devant la cour d'assises de la Seine. Désinvolte et cynique, il avoue tout et au-delà, transformant son procès en véritable tribune théatrâle où il fustige l'ordre moral et la société. Condamné à mort, il utilise les quelques semaines qui précèdent son éxécution pour écrire ses Mémoires. Il est guillotiné le 9 janvier 1836.

Les Mémoires, révélations et poésies de Lacenaire, écrits par lui-même à la Conciergerie, seront publiés à titre posthume quelques mois plus tard, en partie censurés par l'éditeur.

"Criminel romantique", "Poète assassin", "Dandy du crime", Lacenaire a fait l'objet de bien des figurations depuis son passage sur l'échafaud. De Marcel Carné (Les Enfants du Paradis) à André Breton en passant par Michel Foucault, Guy Debord, René Char, Lautrémont (Les Chants de Maldoror), Stendhal (Lamiel), Baudelaire et Dostoïevski (Crime et Châtiment), son oeuvre et sa vie n'ont cessé d'alimenter la littérature.

Pierre-François Lacenaire
Mémoires