Pierre Kropotkine
Pierre Kropotkine
Biographie : Vie et oeuvre de Pierre Kropotkine.

Écrivain révolutionnaire et géographe russe, Pierre Alexeïevitch Kropotkine est né le 26 novembre 1842 à Moscou (Russie). Descendant de la famille du grand-prince de Kiev Vladimir II Monomaque, ce futur théoricien de l'Anarchie entre en 1857 dans le corps des pages du Tsar à Saint-Petersbourg et poursuit une carrière militaire. Ayant conquis ses galons d'officier, il demande à être affecté à un régiment de Cosaques en Sibérie et peut ainsi explorer le bassin du fleuve Amour et la Sibérie orientale.

L'insurrection polonaise de 1863 et la terrible répression qui s'en suit provoquent sa démission de l'armée impériale russe. Il s'installe à Saint-Pétersbourg où il suit des études de mathématiques et de géographie. À partir de 1867, il enseigne lui-même les mathématiques à la Faculté. Nommé secrétaire de la Société de géographie, il publie un ouvrage sur la période glaciaire, Résumé d'orographie de la Sibérie. Au début des années 1870, il voyage en Extrême-Orient puis en France et en Suisse. C'est au cours d'un ces voyages à l'étranger qu'il se rapproche des milieux anarchistes et surtout des Nihilistes. En 1872, il adhère à la Fédération jurassienne de la Première Internationale et se rallie au groupe révolutionnaire de Mikhaïl Bakounine, qui s'oppose alors à Karl Marx.

Rentré en Russie, Kropotkine milite activement au sein du groupe révolutionnaire clandestin de Tchaïkoski. Arrêté en 1874, il simule la folie et est interné dans un hôpital d'où il s'enfuit en 1876 pour gagner l'Angleterre puis la Suisse. Fondateur en 1879 du journal anarchiste Le Révolté, il préconise l'action violente et le recours au terrorisme. De nouveau arrêté à la suite des grèves des soieries lyonnaises de 1882, il est condamné et incarcéré en 1883 à la prison de Clairvaux. Il y passe trois ans avant d'être amnistié en 1886 grâce à l'intervention de plusieurs personnalités dont celle de Victor Hugo. Il s'exile alors à Londres, où il vivra jusqu'en 1917, s'adonnant aux sciences, à la politique et à la littérature. Il publie de nombreux ouvrages qui exposent son système philosophique fondé sur la théorie de l'évolution ainsi que ses idées sur l'Anarchisme.

Parmi ses principaux essais des années 1880-1910, citons notamment Dans les prisons russes et françaises (1887), violente dénonciation du système pénitentiaire; La Morale anarchiste (1889), où il rejette radicalement les morales religieuses et sociales traditionnelles; Paroles d'un révolté (1895), recueil de ses principaux articles politiques parus dans Le Révolté; La conquête du pain (1892); L'Anarchie (1896); L'organisation de la justice, appelée vindicte (1901), L'Entraide, un facteur de l'évolution (1902); Communisme et Anarchie (1903); Champs, usines et ateliers, ou l'industrie combinée avec l'agriculture et le travail intellectuel avec le travail manuel (1909); et une histoire de la Révolution française intitulée La Grande Révolution (1909). On lui doit également des contributions importantes à la Géographie Universelle d'Élisée Reclus et à l'Encyclopaedia Britannica, ainsi que des pages très vivantes consacrées à la littérature russe parues sous le titre Idéal et réalité dans la littérature russe. Kropotkine est enfin l'auteur de Autour d'une vie: Mémoires d'un révolutionnaire, dont la première édition est publiée à Londres en 1906 et qui, tant par l'intérêt historique qu'il présente que par sa valeur littéraire, peut se comparer à Passé et Méditations d'Alexandre Herzen.

Pour Kropotkine, il faut en effet abolir toute forme de gouvernement et d'institution étatique en faveur d'une société qui serait exclusivement régie par l'entraide et la coopération volontaire de ses membres. Pour parvenir à cette société communiste idéale, la révolution doit d'abord passer par une phase de libération sociale et de collectivisme libertaire. "De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins", résume ses principes.

À partir des années 1910, la pensée politique de Kropotkine évolue vers une action plus réformiste et il entrevoit dans les syndicats un moyen d'éveiller la conscience révolutionnaire, tout en restant cependant sceptique face au recours à la grève générale. Le principe anarchiste est publié en 1913. Durant la Première Guerre mondiale, animé d'un grand patriotisme, il prend parti pour les Alliés contre l'Allemagne. La Révolution russe de 1917 le ramène à Moscou. Il y participe au mouvement bolchevique mais refuse un poste de ministre dans le gouvernement d'Alexandre Kerenski, dénonçant la centralisation des pouvoirs. S'opposant à Lénine, il tente de constituer une force politique anarchiste russe. L'insurrection de Nestor Makhno en Ukraine en 1919 est une tentative d'appliquer ses théories de l'entraide. Mais il ne peut mener sa tâche à terme, toute pensée anarchiste étant de plus en plus sytématiquement pourchassée par le régime communiste.

Pierre Kropotkine meurt à Moscou le 8 février 1921, à l'âge de 79 ans. Son Journal (Dnevnik) est publié en URSS à titre posthume en 1923.