Edward Bulwer-Lytton
Edward Bulwer-Lytton
Biographie : Vie et oeuvre de Edward Bulwer-Lytton.

Écrivain et homme politique anglais, Sir Edward George Earle Bulwer-Lytton est né à Londres le 25 mai 1803.

Il s'appelait Bulwer, il ajouta à son nom celui de Lytton, puis ayant hérité de la propriété de Knebworth (comté de Hertfordshire), il fut, en 1866, nommé baron Lytton de Knebworth.

Au cours de sa longue carrière, la versatilité de l'écrivain, qui lui permit d'aborder tous les genres littéraires et de traiter de multiples aspects de l'esprit et de la mode du XIXe siècle dans plus de cent ouvrages, contrasta avec la cohésion sincère du politicien et de l'homme d'État. Lecteur passionné depuis l'enfance, il brilla, lors de ses études à Cambridge, dans les compositions poétiques. Amant malheureux, il conserva longtemps le souvenir d'un premier et tragique amour et connut ensuite une douloureuse expérience conjugale, que termina rapidement une séparation.

Il débuta avec un recueil de poésies, qui parut, en 1820, sous le titre Ismael et autres poèmes. En 1828, il publia Pelham ou les Aventures d'un gentleman, roman d'aventures criminelles et peinture satirique de la haute société londonienne qui connût un grand succès.

Bulwer-Lytton fut un voyageur curieux, et connut diverses aventures parmi les bandits et les bohémiens d'Écosse. Il raconta ces événements dans deux romans de ton byronien: Paul Clifford et Eugène Aram (1832), dont le thème est la criminalité et l'injustice sociale. Ensuite, il passa aux romans historiques dans la tradition de Walter Scott, parmi lesquels ont subsisté surtout Les Derniers Jours de Pompéi — écrit à la suite de son voyage en Italie fait sous le coup de son chagrin d'amour —, Harold, le dernier des rois saxons sur la conquête de l'Angleterre par les normands, et Rienzi ou le dernier des tribuns sur la Rome médiévale. On lui doit aussi les romans d'épouvante et de mystère à l'aspect ésotérique comme Zanoni (1842) et Une histoire étrange (1862), des récits réalistes, tels La Famille Caxton (1849) et Mon roman, autobiographie en quatre volumes publiée en 1851-1852 sous le pseudonyme de Pisistratus Caxton, des fantaisies d'anticipation comme La Race future, et enfin des romans sociaux, dont entre autres Kenelm Chillingly (1873).

Bulwer-Lytton entra au Parlement le 30 avril 1831 sous l'étiquette du parti radical et y brilla pendant dix ans par son ardent art oratoire. Plus tard, en 1852, il se fit élire de nouveau, mais comme conservateur et conserva son siège jusqu'en 1866. En 1858-1859, lors de son passage au gouvernement comme Secrétaire d'Etat aux colonies, il en créa deux nouvelles: le Queensland et la Colombie britannique.

Son fils, Edward Robert, le futur comte de Lytton (1831-1891), fut, lui aussi, un écrivain et un homme d'Etat réputé à son époque. Il écrivit sous le pseudonyme d'Owen Meredith et publia une biographie de son père en trois volumes, La vie, les lettres et l'héritage littéraire de Lord Bulwer-Lytton.

Edward Bulwer-Lytton est mort à Torquay (comté de Devon) le 18 janvier 1873, à l'âge de 70 ans. Il est enterré dans l'abbaye de Westminster.