Isaac Babel
Isaac Babel

Romancier et nouvelliste soviétique, Isaac Emmanuilovich Babel est né dans une famille juive à Odessa (Ukraine) le 13 juillet 1894.

Son enfance s'écoule dans un milieu de marchands juifs fort attachés à leurs traditions. Dans l'établissement secondaire où il fait ses études, il se passionne pour la littérature française, et on retrouvera plus tard dans son oeuvre l'influence de certains grands prosateurs français comme Gustave Flaubert et Guy de Maupassant.

Ses premiers contes paraissent en 1916 dans la revue de Maxime Gorki, Letopis. Leur érotisme agressif provoque des poursuites judiciaires et Gorki refuse les productions suivantes du jeune écrivain. Disparaissant alors de la vie littéraire, Babel se rallie à la Révolution de Février 1917 et à la Révolution d'Octobre. Il prend part à la guerre civile et rejoint les rangs de l'Armée rouge.

Membre de la Tcheka, il fait la campagne de Pologne de 1919-20 sous le commandement de Semion Boudienny.

À partir de 1923, il commence à publier des textes dans les revues soviétiques.

Un recueil, Cavalerie rouge, composé de trente-quatre nouvelles inspirées par ses expériences militaires pendant la campagne de Pologne, est publié en 1926 par la maison d'édition d'État. Le livre est traduit et publié en France dès l'année suivante.

Isaac Babel apparaît alors comme l'un des plus brillants et des plus originaux représentants de la jeune génération littéraire russe issue de la révolution d'Octobre. Il décrit celle-ci sous ses aspects les plus sauvagement romantiques, avec son amour naturel de l'outrance et de l'exubération qui ira, à l'occasion, jusqu'à l'exaltation de la cruauté et du sadisme.

Après Cavalerie rouge, ses Contes d'Odessa, publiés en 1931, sont également en partie autobiographiques, mais ils se rapportent aux souvenirs plus anciens de la vie provinciale juive dans la Russie pré-révolutionnaire, dont on trouve d'autres peintures dans ses pièces de théâtre (citons notamment Le Crépuscule, 1928).

Devenu célèbre, il connaît cependant la disgrâce dès les années 1930 et pendant l'ère stalinienne, à l'époque du plan quinquennal et de la réaction contre l'individualisme romantique des débuts de la Révolution.

Arrêté en mai 1939 pour avoir dénoncé Joseph Staline et les purges du régime, Isaac Babel est emprisonné puis fusillé à Moscou le 27 janvier 1940, à l'âge de 45 ans. Son œuvre sera interdite en URSS jusqu’à la réhabilitation de l'écrivain en 1954.